Cette semaine nous a permis de découvrir Mme Mai Cosma, infirmière de notre établissement. Nous avons été particulièrement touchés par la manière passionnée avec laquelle elle a parlé de son métier.

Lors de ces cinq jours un peu spéciaux, pendant la semaine des médias : une semaine où tous les élèves de 10 ème année se sont métamorphosés en journalistes novices, où tous les cours sont supprimés et où les salles de classe deviennent des salles de rédaction. Notre sondage auprès des élèves de 8 ème et 11 ème année nous a permis de nous rendre compte que la présence d’une infirmière scolaire est beaucoup plus importante dans des établissements secondaires que primaires. Car en effet, ce sont les maîtres qui s’occupent surtout des élèves de 8ème. Alors que les plus grands, voient des gens spécialisés surtout dans leur domaine qui ne sont pas de très haut niveau en médecine. Et les plus âgés ont aussi des problèmes intérieurs c’est pour cela qu’ils consultent l’infirmière qui se révèle être aussi une psychologue.

Notre infirmière scolaire apporte aux étudiants sa confiance, ses soins, son sourire, sa gentillesse et elle partage beaucoup lors d’une visite dans son bureau. Quand elle n’est pas là, ni la direction ni les professeurs de gymnastique ne peuvent donner de médicaments sans l’accord de l’infirmière et des parents. Ce qui est en effet un problème pour la personne souffrante qui est alors obligée d’attendre le retour de l’infirmière et/ou rentrer chez elle.

«L’empathie, la confiance et la douceur, les liens et les relations. c’est ce qui définirait mon métier.» affirme-t-elle.

Cette semaine nous a appris que l’infirmière a un rôle important dans notre établissement que nous ne soupçonnions pas. Elle nous a appris aussi qu’elle exerce son métier avec ardeur et douceur.