Dans le cadre de la semaine des medias, nous nous sommes intéressées à la problématique de l'évolution des projets d'avenir des élèves de tous âges dans les collèges de Cugy et Froideville.


"L'école influence-t-elle nos idées de métiers? "

Pendant nos interviews, nous avons remarqué que beaucoup d'élèves étaient influencés par l'école dans leurs choix de professionnels.
Nous avons aussi remarqué que l'école nous apprend des choses sur la vraie vie et le monde extérieur, ce qui peut nous orienter dans un domaine ou un autre.
Les profs peuvent aussi nous influencer. Par exemple s'ils nous enseignent bien telle matière, nous aurons peut-être plus envie de faire un métier en rapport avec cette dernière.
De plus, quand nous sommes petits nous sommes plus influençables par les personnes qui nous entourent, c'est pourquoi nous voulons souvent faire le métier de nos parents ou dont nous avons entendu parler à l'école.
Celle-ci a un lien avec nos projets. En effet, c'est tout d'abord là que nous prenons conscience qu'une partie de notre avenir s'y joue et parce que nous apprenons, découvrons des métiers et faisons des rencontres. Ils suffit de ces trois éléments pour nous donner envie de faire tel ou tel métier.

"Pourquoi notre idéal peut-il pâlir?"

Bien sûr, l'école a un rôle très fort sur notre avenir professionnel tout comme la société et la famille dans laquelle nous vivons. Au fil du temps, les portes du domaine technologique nous ont ouverts à de nouvelles perspectives professionnelles. "C'est vrai que par exemple avec les infos, nous pouvons découvrir des idées de professions différentes et originales " comme nous l'explique Fiona W.
De plus une meilleure maîtrise des langues étrangères nous permet d'accéder à des entreprises internationales. Il se peut qu'en grandissant nous nous rendions compte du nombre d'années d'études nécessaires, du salaire et des débouchés parfois restreints dans certains domaines, et des obstacles rencontrés, ce qui peut nous freiner dans nos idées et nous faire changer de projet.
Donc le vrai changement, c'est l'évolution du regard de l'enfant qui devient adulte et qui prend conscience de ce qu'est vraiment un métier et des conséquences sur sa vie.
Au final, ne serait-ce pas mieux de rester sur un métier idéal , comme on l'a rêvé étant enfant, plutôt que de se confronter à un métier réaliste mais moins plaisant ?