Nous avons traité de l’initiative des devoirs à l’école proposée par une classe de Lucerne. L’initiative consistait à remplacer une période de cours en période d’étude, afin d’y faire ses devoirs.
Nous avons d’abord accepté l’initiative mais après de vives réflexions nous l’avons rejetée car principalement, dans le canton de Vaud il existe des appuis et des devoirs surveillés.
Lors de notre séance de commission à Berne, la majorité a refusé l’initiative pour les raisons suivantes ;

  • Plusieurs cantons ont déjà adopté le système des appuis à l’école.
  • Une loi à déjà été votée, stipulant que les cantons devaient s’harmoniser entre eux ; le système « Harmos » est justement entré en jeu à l’occasion de cette nouvelle loi.

Cependant les cantons ne se sont toujours pas accordés. C’est pour ça, que la commission a proposé un contre-projet qui est le suivant : « Chaque école publique est obligée des proposer gratuitement une aide pour les devoirs ».
Lors de la séance de jeudi au Parlement, l’initiative a été majoritairement refusée et le contre-projet de la commission a été accepté. C’était aussi la seule initiative qui n’a pas eu de contre-projet du conseil Fédéral, car il n’estimait pas nécessaire d’ajouter encore une loi sur l’école.

La plupart des élèves ont apprécié la semaine. Les impressions étaient positives. Certains élèves ont monté un film différent pour chaque jour, et dans lesquels nous pouvons apercevoir la joie des élèves qui entraient dans le palais fédéral. Les enseignants étaient très satisfaits du comportement de leurs élèves ainsi que du dévouement de ces derniers pour ce jeu de simulation unique.

Jailys Michel Pablo Heikel