Nous avons passé une semaine intense à Berne, qui nous a permis de nous rapprocher du monde de la politique. Durant ces quelques jours, chaque groupe parlementaire a traité de l’initiative qu’il avait déposé à la chancellerie.Notre groupe parlementaire le EHT (les Espoirs du Haut-Talent ) a choisi l’initiative suivante: le don d’organes automatique sous le régime du consentement présumé à moins d’un refus clairement exprimé par le défunt, de son vivant.

Cette initiative à pour but de sensibiliser la population afin d’augmenter le nombre de dons d’organes.
En sachant que le prélèvement de tout les organes vitaux d’une personne défunte peut sauver jusqu’à huit vies, cette question ne doit pas être prise à la légère. De plus l’opération est rentable pour le receveur et la société car une personne étant bénéficiaire du don d’organes pourra recommencer une vie normale et dans ce cas ne plus être à la charge de l’état.

Néanmoins, rebondir face aux oppositions des autres conseillers nationaux qui ont aussi traité de notre initiative. Entre séance de commission, séance parlementaire ou encore alliance, nous avons tout donné pour que notre initiative soit acceptée par les conseilles nationaux, mais nous avons quand même proposer des contre-arguments.

En effet, le don d’organe automatique pourrait impliquer une privation de liberté. Le prix de l’opération pourrait être un frein si l’assurance maladie ne prend pas les frais en charge. En outre, les questions d’éthique, de religion notamment ont été abordées par nos détracteurs.

Durant cette semaine nous avons appris à développer notre sens de l’organisation, à améliorer notre compétence linguistique et mettre en application nos compétences politiques et surtout notre coopération entre nous et les autre groupes parlementaires.
Toutes ces préparations ont porté leurs fruits le jour J à la séance du Conseil National.
Malheureusement, notre initiative a été rejetée, en revanche notre contre-projet est passé grâce à l’alliance avec la classe de Fribourg.

Impressionnés par la grandeur de la salle, nous avons été engloutis par tant de stress, l’adrénaline nous a envahis de plus en plus et lorsque nous avons dû nous exprimer devant l’assemblée, nous avons été obligés de surmonter l’anxiété pour mettre en avant nos idées. C’était très motivant. Cette expérience unique s’est terminée lorsque nous avons quitté le Palais Fédéral avec nostalgie.

Commission du don d’organes du groupe EHT: Albina,Guillaume, Ines, Hugo et Yann