Nous avons traité l'initiative "Ville verte" déposée par la classe S3a Baar ZG. Cette initiative vise à ce que chaque ville de plus de 20'000 habitants crée des espaces verts en plus de ceux déjà existants. 20% de ces espaces verts devraient contribuer à la conservation de la biodiversité.

Notre groupe parlementaire qui était du même avis que le conseil fédéral a donc décidé de rejeter l'initiative "Ville verte" car elle était trop précise, ce qui ne laissait aucune marge de manœuvre. Pour convaincre les conseillers nationaux de notre commission sur cette objet, nous avons essayer d'être les plus persuasifs possible mais, c'était inutile car tous les conseillers nationaux présents à notre commission étaient du même avis que le nôtre alors nous n'avons pas eu besoin de débattre. Nous étions satisfait de notre force argumentative.

Le jour du débat du conseil national, un stress presque insurmontable nous a envahi parce que le jeu des alliances aurait pu changer les votes. Mais au moment où nous avons entendu que même les auteurs de l'initiative trouvaient leur initiative trop précise et qu'ils ont proposé de la rejeter et d'accepter le contre-projet de commission, tous ce stress s'est envolé d'un seul coup.

Finalement, le contre-projet de commission a été accepté même si certains groupes parlementaires n'étaient pas favorable à celui-ci.

Cette semaine à Berne s'est avérée très instructive et très intéressante. Grâce à celle-ci nous nous intéressons désormais à la politique et au bien-être de la Suisse.

Bhavisha, Théo, Nina et Leana