Avant de partir à Berne, nous avions déjà séparé la classe en 6 groupes afin de pourvoir travailler sur les 6 initiatives différentes. Nous avons débattu sur l’initiative « Transports publics gratuits pour les jeunes de moins de 18 ans résidant en Suisse » proposée par les élèves de Corsiers-sur-Vevey. Cette initiative a quelques arguments comme l’aide au développement d’une ville verte par la mise en circulation d’un nombre restreint de nouveaux véhicules, ou encore, moins de frais pour les jeunes non-salariés. Celle-ci proposait également des contre-arguments, comme la baisse de qualité des transports publics. Cependant, le conseil fédéral a proposé un contre projet qui lui, proposait de meilleurs avantages.

Notre groupe parlementaire s’est positionné contre l’initiative, car à notre avis, rendre les transport publics gratuits pour les jeunes de moins de 18 ans résidant en Suisse ne servirait pas à grand chose, car l’argent que les jeunes payeraient en moins, devrait être prélevé sur un autre poste. Par exemple, les personnes qui paient leurs billets devraient, du coup, les acheter plus chers ou l’état devrait prendre l’argent nécessaire sur les impôts. Dans tous les cas, le financement devrait être trouvé quelque part.

Par la suite, le conseil fédéral à proposé un contre-projet qui durant la séance de commission (séance qui réunissait des représentants de chaque groupe parlementaire) a été soutenu. Les commissaires voulaient baisser le prix des tickets des transports publics, pour les jeunes de 16 à 26 ans en formation, ce qui à notre avis est plus logique, car les gens de moins de 16 ans sont généralement encore à l’école. De plus, de nos jours, de plus en plus de gens font de longues études. Donc, durant la séance parlementaire, nous avons proposé de voter en faveur du contre-projet du conseil fédéral.

Pendant la session du jeudi, nous avons débattu sur toutes le initiatives, en commençant par les taxes sur les carburants, proposé par le partie SEP. L’initiative sur les transports publics a été traitée en 5ème. Tout d’abord, un membre du JPC (jeunes politiciens de cordiers-sur-Vevey) est monté à la tribune pour nous présenter en détail l’initiative de son parti, ensuite, deux personnes par groupe parlementaire sont venues argumenter contre celle-ci en nous communiquant leur position. Ensuite, les orateurs individuels ont pu aller argumenter et nous ont proposé des consignes de vote. Pour finir, nous avons voté à main levée. L’initiative a été refusée mais le contre-projet du conseil fédéral quant à lui, a été accepté par une large majorité.

Kilian Busch, Thomas Ecabert, Nathan Sterchi & Nathan Jeanfavre